Perte d'adhérence du train avant et chutes en série

De prime abord, on pense aux pneus.
Il est évident que si vous chaussez la monture avec des pneus terrain sec et rocailleux pour aller rouler dans le gras, il ne faut pas s'étonner de faire des "plats" dès que ça envoie un peu en courbe...

Par contre, si les pneus ne sont à priori pas en cause et que les gamelles à répétition sont dues à la roue AV qui chasse un peu facilement, il va certainement falloir modifier la configuration du vélo pour mettre du poids sur le train AV.

A mon sens, il y a deux solutions, au choix.
1- Il faut abaisser l'avant.
2- Fixer solidement un parpaing sur le guidon.

Vous comprendrez que je ne m'attarderai pas sur la seconde...

Pour abaisser le train avant, vous pouvez opter pour :

Les solutions économiques :
- retourner la potence
- remplacer le cintre relevé ou semi relevé par un cintre plat

La solution onéreuse :
Le modèle de fourche influe aussi largement sur la géométrie du train AV.
Selon la longueur des tubes et le débattement de la fourche, le guidon (pardon, le poste de conduite  :-)  ) peut se trouver sensiblement plus haut, uniquement "à cause" de la fourche.
Côté fourche, pas de solution, sauf à changer pour un modèle moins haut, avec un débattement moins important (mais là, il faut casser la tirelire :-(  ). Il faut opter pour un modèle "XC" et délaisser les fourches "descente".

Avant de courir acheter la super fourche XC tip top à pas de prix, je conseillerais de tester le compromis confort/comportement au moyen des solutions "économiques".
Attention : il ne faut pas se contenter de faire le tour du quartier pour savoir si la nouvelle config convient ou pas. Dérouler plutôt les tests sur plusieurs sorties.
A force de tâtonner, vous arriverez bien à approcher de la config qui vous donne le plus de satisfactions.
Mais ne vous attendez pas à trouver la solution idéale. EIle n'existe pas.

Il faut trouver le compromis qui convient le mieux, suivant ce que l'on recherche ou ce que l'on est prêt à accepter.
Il suffit de regarder les vélos typés XC : le bec de selle est toujours bien plus haut que les poignées du guidon. Ce n'est pas un hasard. C'est moins confortable, mais ça accroche nettement mieux.

Avantages du train avant abaissé :
- dans les grosses montées, la roue AV reste mieux en contact avec le sol, avec pour conséquences, moins de chutes, un meilleur contrôle et une dépense d'énergie moindre.
- tenue de route améliorée avec un train avant qui ne déleste plus à la première occasion. Le contrôle du vélo en est très sensiblement amélioré, y compris à haute vitesse et dans les passages rapides sinueux.

Inconvénients :
- le corps étant plus penché en avant, poids accru sur les poignets, les bras et les épaules.
- risque de fatigue accentué au niveau de la nuque puisqu'il faut plus relever la tête.

En bonus : déplacer légèrement le centre de gravité vers l'avant
- installer des cornes (end bars). Très utiles dans les montées, elles permettent d'avoir plus de force tout en accentuant le poids sur la roue AV.
Les modèles courts sont suffisants. Ils sont légers et ne nuisent pas à l'esthétique (si, si !)
- opter pour une potence plus longue.
Attention toutefois à ne pas vous sentir trop allongé sur le vélo (gare aux lombaires :-(  )

En espérant que ces quelques idées vous aiderons à repousser un peu plus les limites de votre plaisir.

FIN